Victime et criminel en fiction - MasterClass écriture

Victime et criminel, en fiction

La victime et le criminel, en fiction, un duo incontournable aux relations mystérieuses où opposition et caractérisation feront des étincelles. Du moins c’est à souhaiter, pour construire une histoire captivante.

« Règle numéro un du criminel : ne rien donner spontanément, obliger le policier à faire tout le boulot. »
Lisa Gardner / La maison d’à côté

« En général, les assassins ne préviennent pas leurs victimes. »
P.D. James / Une certaine justice

Première considération à prendre en compte, la victime et le criminel sont souvent des anonymes parmi les anonymes de prime abord. Il s’agit de personnages de fiction que les lecteurs ne connaissent pas avant de se plonger dans votre récit. S’il vous prend l’envie de mentionner des personnages bien réels, veiller à être au clair avec les concernés et à demander les autorisations nécessaires au préalable.

Construction du duo très spécial, victime et criminel

La meilleure façon d’aborder cet aspect du travail d’auteur est de commencer par une première caractérisation de la victime. Et seulement dans un second temps, aborder l’ébauche de la caractérisation du criminel, vis-à-vis de sa victime. Cette façon de procéder assure un rôle central à la victime autour de laquelle seront également définit tous les suspects. L’ancrage de la victime est prioritaire et majeur, de cette façon, l’auteur s’expose moins aux incohérences ou aux constructions tirées par les cheveux.

A mesure que les caractérisations se construisent, le lien fort qui uni la victime et son assassin, qui est le crime, trouvera sa place de façon plus subtile. Les hypothèses de mobiles entraineront des myriades de motivations. Ce sera à vous d’opérer et d’effectuer les meilleurs choix par rapport aux thèmes que vous souhaitez aborder dans votre récit. L’important est de construire le dispositif le plus convaincant possible. La victime a été tué par tel personnage de telle façon et dans tel contexte, à cause de telle raison.

Notez que les caractérisations de la victime et du meurtrier doivent être utiles au récit, donc en rapport avec le thème et les péripéties qui seront vécues par ces personnages. Chaque élément doit pouvoir servir l’enquête. Si votre victime est une kayakiste brillante, et que toute l’intrigue se déroule en plein désert, votre caractérisation tombe à l’eau si je puis dire.

Le cheminement des personnages, les arches

Gagner l’empathie des lecteurs de votre histoire est un challenge qui se gagne au mérite. C’est en quelque sorte le cheminement ou l’arche de l’auteur qui souhaite réussir. Pour la victime, créez-lui un cheminement prometteur, qui touche, qui produit des émotions, et brisez-le à cause du criminel. Une section nette qui pulvérise tout. Et pour le criminel, il en est de même, généralement, ce qui pèse sur lui, c’est la menace de perdre tout ce qui lui a demandé des années à obtenir, succès, fonction, pouvoir… ou une énorme frustration qu’il dissimule, une véritable tâche dans son passé, une névrose…

Veillez à concevoir des arches très humaines si possible. Elles seront plus fortes émotionnellement : en lien avec la famille, avec des destins de vie, liée à des valeurs telles que le courage ou le travail…

Ce qui prime pour donner du corps au duo c’est d’humaniser non seulement la victime mais aussi le criminel. C’est dans la zone grise que les personnages deviennent très intéressants, une victime qui a en partie provoquée ce qui lui arrive et un criminel qui a été en quelque sorte poussé à agir, mal, évidemment, mais qui a quelques circonstances atténuantes. Ainsi, que ce soit du point de vue de la victime ou du criminel, le récit nous renvoie à nous-même, et à nous interroge. Une victime 100% innocente à ce qui lui arrive, face à un criminel foncièrement méchant, c’est une situation clairement moins satisfaisante.

Pour creuser davantage ce sujet, je vous invite à découvrir mes autres articles et les MasterClass que je propose ainsi que de recevoir mon guide gratuit concernant 10 règles fondamentales d’écriture pour réussir.


Un excelent Mentor au service des nouveaux auteurs

Noté 5 sur 5
6 mai 2022

Cette masterclass sur comment développer son style d’écriture a été plus que révélatrice pour moi. J’ai écouté et noté les conseils de Samuel DELAGE. J’ai pris soin de visiter les sites sur les figures de style et de m’imprégner sur les exemples et les différentes sortes d’écrire. J’ai repris du coup mes écrits et je reformule en me basant des conseils de Samuel inclus dans cette masterclass. Je recommande aux nouveaux auteurs qui se lancent dans cette formidable odyssée que représente l’écriture. Merci Samuel…

David

LA meilleure Masterclass en France sur comment (vraiment) écrire et publier son roman

Noté 5 sur 5
28 avril 2022

Un 5 étoiles mérité : une réelle gentillesse alliée à des conseils pratiques comme seuls les anglo-saxons savent le faire. D’où quelques anglicismes et surtout beaucoup d’excellents conseils ! A savourer sans modération. Merci Samuel.

Edouard

Très intéressant

Noté 5 sur 5
12 avril 2022

Grâce à cette formation, j’ai pu débloquer la suite de mon histoire Elysium. La formation est très simple à suivre et elle vous assure la réussite.

Alex Elys

Masterclass intéressante et utile

Noté 5 sur 5
6 avril 2022

J’ai suivi cette masterclass par curiosité. Je suis en train de m’installer comme biographe et je me disais qu’elle m’aiderait à écrire ces récits longs. Et finalement, j’ai envie d’écrire un roman !
Les leçons sont claires, pédagogiques et très intéressantes. Le cadre donné est très rassurant et le ton de Samuel Delage nous met en confiance pour nous lancer.
Bravo et merci !

Elise

Intéressante

Noté 5 sur 5
19 mars 2022

Une Masterclass intéressante qui permet de revoir des choses trop souvent oubliées ou qui passent à l’as. Elle permet de peaufiner notre style.
Claire, simple et accessible à tous.
Merci.

Virginie

Vous avez suivi la MasterClass d’écriture de roman ?
Partagez votre avis.

3 réflexions au sujet de « Victime et criminel, en fiction »

Laisser un commentaire