les 3 portes du récit - masterclass écriture - Samuel Delage

Les 3 portes d’entrée dans le récit

“Écrire c’est traverser une saison qui n’est sur aucun calendrier.”
Françoise Lefèvre / Souliers d’automne

Comment démarrer la rédaction d’une histoire ?
Par où aller pour se lancer dans l’écriture d’un roman ?
Comment font les écrivains ?

Des questions que se posent les auteurs en herbe et auxquelles les romanciers sont régulièrement amenés à répondre.

“Écrire, publier, c’est comme aimer. On plonge les yeux fermés.”
Jean-François Somain / La Vraie Couleur du caméléon

Si chaque romancier a ses habitudes ou préférences, plusieurs entrées sont identifiables pour se lancer dans un récit. Trois grandes portes émergent dans la brume d’un projet d’écriture. Des portes à franchir qui ouvrent sur des mondes.

La porte du ou des personnages

Quand un personnage prend forme dans votre esprit, que vous imaginiez ce héros ou cette héroïne avec de plus en plus de détails, de forces de faiblesses, d’envies, de peurs, d’obligations, de secrets, de névroses, d’amour ou de colère… vous commencez déjà à écrire. Quand ces personnages deviennent de plus en plus présents et que l’envie de leur faire vivre des aventures ou que des bribes de situations surgissent et mettent en lumière leur caractérisation, là, vous tenez quelque chose.

Il faut creuser vos personnages, les confronter les uns aux autres, les éprouver. Imaginez qui sont leurs amis, leurs ennemis, leurs amours, les dangers qui les guettent, leurs quêtes, et les grands bouleversements capables de changer leur vie. Ces moments particuliers dans l’existence de vos personnages seront comme des fenêtres d’accès à votre récit.

Certains auteurs ne peuvent commencer une histoire qu’en franchissant d’abord la porte des personnages. Ils sont si importants que d’une façon ou d’une autre, ils s’imposent dès les premières réflexions.

“Écrire est difficile, parce qu’on est toujours dépassé par son livre.”
Jean d’Ormesson

La porte de l’arène

Hypnotisé, émerveillé par un lieu précis, un édifice, ou une région, une atmosphère s’empare de vous et sans vous en apercevoir vous venez d’être happé par la porte de l’arène.

La porte de l’arène est sans doute celle qui m’inspire le plus souvent pour commencer un roman. En visitant le château de Chambord, j’ai été bouleversé, intrigué, totalement magnétisé par l’endroit. Un trésor immense, des vies entières d’efforts, parfois dans le sang, ont été donnés à cet ouvrage. Le génie architectural, la pensée de De Vinci, le prestige de François 1er, et surtout, les mystères codés et cachés se logent à même la pierre de tout l’édifice.  Voilà comment a débuté le récit « Code Salamandre », avant de trouver son chemin aux éditions Belfond, et celui de l’adaptation audiovisuelle avec Eloa Prod.

Pour mon nouveau roman à paraître, c’est la région du lac Léman m’a fascinée, montagnes, forêts, et profondeurs du lac. La phase de corrections et réécriture du manuscrit est en cours et l’adaptation audiovisuelle avec Gaumont et Pyramide Productions est prête.

Mes deux exemples illustrent, je pense, ce que l’arène peut provoquer. En tout cas cela fonctionne ainsi chez moi. Peut-être êtes-vous également sensibles aux ambiances, aux lieux, aux édifices ou aux régions ?

“Écrire est une manière de mettre en scène le secret, l’interdit, la passion, l’énigme, l’inachevé, l’inavouable.”
Colette Fellous

La porte des thèmes

Cette porte est un peu particulière, en ce sens que les thèmes apparaissent ou se dégagent de façon significative habituellement plus tard, une fois le récit entré dans sa phase d’ébauche. Mais parfois, une pulsion intérieure, provoquée par un choc, un traumatisme ou une révolte, motive une urgence d’écrire autour d’un thème qui touche. Il est souvent question dans ces cas précis, de dénonciations de faits de société, de lutte contre des inégalités, de combats à mener pour changer le monde.

Les 3 portes sont des passages incontournables à un moment ou un autre au moment de concevoir le récit. Que vous commenciez par les personnages, vous serez amené à explorer des arènes et à aborder des thèmes.

L’important est de ne pas rester paralysé et de commencer par une des portes. Écrivez quelques pages, empruntez une autre porte, écrivez encore, et vous commencerez à tenir les premiers fils de vos intrigues, puis de votre histoire. Vous ne risquez rien, au pire, vous jetez les quelques pages et vous réécrivez de nouveau. Lancez-vous.

“Écrire, c’est comme être amoureux, on est nouveau, libre – et porté par un désir formidable.”
Francis Dannemark / Qu’il pleuve

“Écrire, c’est savoir dérober des secrets qu’il faut encore savoir transformer en diamants.”
Léon-Paul Fargue / Le Piéton de Paris

Pour ceux qui souhaitent aller plus loin, suivez le fil de mes articles, découvrez le guide de 10 règles fondamentales d’écriture pour réussir que je propose librement, ainsi que mes MasterClass.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réflexion au sujet de « Les 3 portes d’entrée dans le récit »

Laisser un commentaire