Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel

Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel offre un suspense grandissant au dessin original dont la forme se joue des codes et sert le récit ainsi que la richesse des personnages.

Au coeur des montages, Vincent Lapaz, guide chevronné devra apprendre à tourner la page sur son passé pour survivre. À ses côtés, Servane, une gendarme qui pensait s’enterrer dans un coin perdu va dépasser ses limites et se redécouvrir, tout en s’attachant aux lieux et aux personnes.

Entre psychologie, ambiance, et rebondissements, Karine Giebel ne dément pas son talent, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel c’est aussi une adaptation audiovisuelle, par Delphine Lemoine, avec Bruno DebrandtOphelia KolbBruno Wolkowitch

Le livre en librairie : Jusqu’à ce que la mort nous unisse de Karine Giebel

Suite de la chronique sur Zonelivre

Synopsis de Jusqu’à ce que la mort nous unisse

L’Ancolie est une fleur aussi belle que toxique. Belle, à l’image de certains souvenirs. Toxique, à l’image de certains regrets. L’Ancolie, c’est aussi le nom d’un chalet perdu en pleine montagne. C’est là que vit Vincent, un homme seul et meurtri. Rejetant son passé et redoutant son avenir, il préfère vivre dans le présent. Une existence éprise de liberté qu’il consacre entièrement à sa passion pour la montagne et à son métier de guide. Jusqu’au jour où la mort frappe tout près de lui, l’obligeant à sortir de sa tanière.

Aux yeux de tous, un tragique accident, une chute mortelle. Seul Vincent est persuadé qu’il s’agit d’un meurtre, que ce n’est pas la montagne qui a tué, et que les vrais coupables doivent payer. Alors, aidé par Servane, une jeune recrue de la gendarmerie avec laquelle il a noué une étrange relation, il se lance dans une quête de vérité. Une quête qui va le conduire sur d’effroyables sentiers, le confronter à ses propres démons.
Une quête qui va déterrer un à un des secrets profondément enfouis au coeur de cette paisible vallée, et qui auraient dû le rester à jamais. Car si le mensonge blesse, la vérité peut être fatale…

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •